L'essentiel

Un Ophrys au labelle brun-rougeâtre assez rare et très discret.

Les recherches phylogénétiques les plus récentes tendent à démontrer que tout l’ensemble du genre Ophrys se diviserait en seulement une dizaine de macro-espèces ou complexes ; l’Ophrys araignée (Op. aranifera) et l’Ophrys petite araignée (Op. araneola/virescens) ne seraient ainsi que des sous-espèces, voire des formes différentes de la même macro-espèce.

A noter que nous suivons FLORA GALLICA pour l’adoption du binôme Ophrys aranifera et non Ophrys sphegodes pour l’Ophrys araignée

L'écologie

Espèce des prés, coteaux calcaires, dunes fixées, lisières, bermes routières.

L'époque de floraison

De début avril à mi-juin, suivant les stations.

La distribution en Normandie

L’espèce est présente dans les cinq départements normands, mais essentiellement en « Normandie sédimentaire ».

Les espèces proches

D’un point de vue morphologique, Ophrys aranifera est très proche de Op. araneola. Il en diffère essentiellement par son labelle plus important (longueur supérieure à 9 mm) et aux gibbosités plus nettement marquées. Sa floraison, plus tardive que celle de Ophrys araneola, est un facteur à prendre en compte, mais le dérèglement climatique semble avoir pour effet d’avancer les floraisons de nombreuses espèces dont celle de Ophrys aranifera.

Les hybrides

Hybrides possibles avec d’autres Ophrys, notamment Ophrys fuciflora, Ophrys insectifera et Ophrys apifera.

Les insectes pollinisateurs

Insectes de l’ordre des Hyménoptères, du genre Andrena.

Les statuts : protection et listes rouges régionales

  • Espèce non protégée en Normandie
  • En Basse-Normandie : _LC_ Espèce à préoccupation mineure
  • En Haute-Normandie : _NT_ Espèce quasi menacée
Ophrys Aranifera par Evelyne Clée
Evelyne Clée 04 05 2019 (27)

Galerie

  • Post Category:Espèces normandes
  • Post last modified:15 mai 2020