L'essentiel

Une des six espèces d’Ophrys de Normandie, au labelle à dominante brune, et caractérisée par sa précocité dans la saison.

Les recherches phylogénétiques les plus récentes tendent à démontrer que tout l’ensemble du genre Ophrys se diviserait en seulement une dizaine de macro-espèces ou complexes ; l’Ophrys petite araignée (O. araneola) et l’Ophrys araignée (O. aranifera) ne seraient ainsi que des sous-espèces, voire des formes différentes de la même macro-espèce. Enfin, le nom d’espèce à retenir selon FLORA GALLICA ne serait ni araneola, ni litigiosa mais (Ophrys) virescens. Bref, une espèce controversée !

L'écologie

L’Ophrys petite araignée se plait exclusivement sur les pelouses et pentes ensoleillées des coteaux calcaires.

L'époque de floraison

De fin mars à fin avril.

La distribution en Normandie

Absente de la Manche, cette espèce est présente et localisée en ex-Haute-Normandie, dans les vallées de l’Eure et de la Seine et en pays de Bray. Sa présence dans l’Orne et le Calvados reste sujette à vérification : lire à ce sujet : A la recherche d’Ophrys araneola dans l’Orne et le Calvados (Bulletin SFO Normandie n°14-2020)

Les espèces proches

Ophrys araneola est très proche d’Ophrys aranifera (sphegodes) l’Ophrys araignée. Il en diffère essentiellement par son labelle plus petit (longueur inférieure à 9 mm) et sa phénologie plus précoce.

Les hybrides

Hybrides très rares en Normandie

Les insectes pollinisateurs

Insectes de l’ordre des Hyménoptères, principalement du genre Andrena.

Les statuts : protection et listes rouges régionales

  • Espèce protégée en Basse-Normandie et en Haute-Normandie
  • En Basse-Normandie : _CR_ Espèce en danger critique
  • En Haute-Normandie : _NT_ Espèce quasi menacée
Ophrys Araneola par Evelyne Clée
Evelyne Clée 18 04 2019 (27)

Galerie

  • Post Category:Espèces normandes
  • Post last modified:15 mai 2020