Pour favoriser la connaissance et la protection de la biodiversité en Normandie, et en particulier des orchidées sauvages et de leurs milieux, l’Association s’est fixé deux missions principales :

Connaitre et faire connaitre les orchidées de Normandie

Pour cela, nous organisons :

Des sorties sur le terrain, destinées aux adhérents pendant la période de floraison en Normandie. Ces sorties ont pour buts : la recherche (prospection) et la reconnaissance des espèces, l’inventaire (parfois) de certaines stations, la photo, le suivi, la découverte de milieux ou de sites, parfois en compagnie des gestionnaires généralistes des espaces visités.

Manche – Mai 2019 – prospection de prairies humides

Des animations à l’attention du grand public.

Des actions diverses : campagnes d’observations participatives (par exemple Orchis mascula dans la Manche, en 2019) ; chantiers d’entretien.

Des réunions bimensuelles, destinées aux adhérents, en dehors de la période de floraison.

La communication des informations, des observations, des découvertes entre adhérents via :

  • un forum numérique dédié,
  • la mise en place progressive d’une NewsLetter,
  • la diffusion d’un bulletin « papier » annuel

La publication d’Atlas régionaux consacrés aux orchidées de Normandie et destinés à tous les publics (trois Atlas publiés entre 1998 et 2015)

Participer à la protection des orchidées et de la biodiversité en Normandie

La cartographie des espèces d’orchidées normandes est constamment mise à jour par l’intégration des observations dans les différentes bases de données. Chacun peut très simplement collaborer à cette activité par la diffusion de ses observations ; ceci est facilité par la mise en oeuvre à l’échelle nationale d’un site numérique participatif et collaboratif : Orchisauvage.

La protection des orchidées en Normandie est indissociable de la protection des habitats naturels ou semi-naturels qui les abritent. De même, la communication et l’échange des données avec les organismes œuvrant dans le domaine botanique s’avère indispensable. Les collectivités territoriales sont aussi des interlocuteurs récurrents.

Ainsi, la SFO Normandie est partenaire depuis de nombreuses années du Conservatoire Régional d’Espaces Naturels de Haute-Normandie, et depuis 2016 du Conservatoire Régional d’Espaces Naturels de Basse-Normandie. Ces deux organismes ont acté leur fusion en 2020. C’est désormais le Conservatoire d’Espaces Naturels de Normandie. La SFO Normandie en est adhérente et est représentée à son Conseil d’Administration.

La SFO Normandie a développé des liens et des échanges avec les deux Conservatoires Botaniques Nationaux qui œuvrent sur le territoire normand : le Conservatoire Botanique National de Bailleul et le Conservatoire Botanique National de Brest.

La SFO Normandie est en relation avec plusieurs collectivités territoriales ; on citera en particulier le Département de l’Eure, au titre de sa politique d’ENS, Espaces Naturels Sensibles. La relation de partenariat est concrétisée par une Convention tripartite avec ce Conseil Départemental et le Conservatoire du Littoral autour du vaste site « Rives de Seine sud », site non ouvert au public.

Eure – mai 2017 – Site des Rives de Seine Sud

Enfin, logiquement, l’Association se tourne vers les gestionnaires d’Espaces protégés tels que la Réserve Naturelle Nationale de l’Estuaire de la Seine (en Seine-Maritime et Eure) ou les réserves de Mathon et de la Sangsurière (dans la Manche), par exemple.

Aujourd’hui, la SFO Normandie est intégrée dans un réseau d’acteurs importants œuvrant à la protection de la biodiversité et à la gestion d’espaces naturels en Normandie.