L'essentiel

Depuis sa découverte en 1989, sur un coteau en bord de Seine, ce bel Ophrys méditerranéen a fait l’objet de débats quant à son caractère spontané ou non. Le nombre d’individus de cette unique station normande n’a jamais dépassé 6 pour se stabiliser actuellement à 2 pieds. Il est généralement admis qu’il s’agit d’une introduction volontaire sur le site.

En se référant au référentiel taxonomique du Conservatoire Botanique de Bailleul et à FLORA GALLICA qui sont très proches, on devrait d’ailleurs le citer comme Ophrys arachnitiformis et non Ophrys splendida.

L'écologie

Pelouses calcicoles.

L'époque de floraison

De fin mars à fin mai, suivant les années.

La distribution en Normandie

Cette espèce, présente uniquement sur le coteau d’Orival près de Rouen, se trouve à près de 800 km de son aire de répartition provençale.

Les espèces proches

Pas de confusion, sur le site.

Les hybrides

Éventuellement avec d’autres Ophrys, comme Ophrys apifera.

Les insectes pollinisateurs

Insectes de l’ordre des Hyménoptères.

Les statuts : protection et listes rouges régionales

  • Espèce non protégée en Normandie
  • En Haute-Normandie : _NA_ Non applicable –  espèce à laquelle la méthodologie de liste rouge n’est pas applicable (espèce a priori introduite)
Ophrys Splendida par Stéphane Chodan
Stéphane Chodan 27 04 2010 (76)

Galerie

  • Post Category:Espèces normandes
  • Post last modified:15 mai 2020