L'essentiel

La seule orchidée normande à la fois dépourvue de feuilles et d’une couleur uniformément beige à brunâtre. Ne pouvant réaliser de photosynthèse, elle obtient tous ses nutriments grâce une relation symbiotique avec un champignon et des arbres voisins en bénéficiant du réseau mycorhizien de ce champignon.

L'écologie

C’est une espèce non-chlorophyllienne qui vit exclusivement dans le sous-bois frais et ombragé des forêts.

L'époque de floraison

De début mai à mi-juin.

La distribution en Normandie

L’espèce, légèrement calcicole, est assez répandue en Normandie sédimentaire. Elle n’est absente que d’un seul département, la Manche.

Les espèces proches

Ne peut être confondue avec aucune autre orchidée normande, mais ressemble en première approche aux plantes de la famille des Orobanches, elles aussi non-chlorophylliennes.

Les hybrides

Hybrides non connus.

Les insectes pollinisateurs

Cette orchidée est la plupart du temps autogame. Des insectes de l’ordre des Hyménoptères (fourmi) ou Diptères (syrphe, mouche) ont été observés dans les inflorescences sans qu’il soit possible de leur attribuer un rôle de pollinisateur.

Les statuts : protection et listes rouges régionales

  • Espèce non protégée en Normandie
  • En Normandie : _LC_ Espèce à préoccupation mineure
Neottia Nidus Avis par Christian Noël
Christian Noël 24 05 2009 (27)

Galerie

  • Post Category:Espèces normandes
  • Post last modified:15 mai 2020