L'essentiel

L’élégance de cette orchidée provient de ses feuilles allongées et distiques et de son inflorescence aux fleurs d’un blanc pur. Cette espèce est rare dans le nord de la France.

L'écologie

Lisières et sous-bois, sur sols calcaires, souvent en populations importantes.

L'époque de floraison

De fin avril à début juin, suivant les stations.

La distribution en Normandie

Absente de la Manche et de l’Orne, rarissime dans le Calvados (une seule station connue), cette espèce est présente et localisée dans les deux départements de l’ex-Haute-Normandie, en vallées de l’Eure et de la Seine et surtout en pays de Bray.

Les espèces proches

La seule espèce proche est Cephalanthera damasonium. Les deux se différencient par :

  • Les feuilles : longues, étroites et distiques (dans un même plan) chez longifolia ; ovales et en spirale sur la tige de damasonium

  • Les bractées, très petites pour longifolia, plus longues que l’ovaire chez damasonium

  • Les fleurs d’un blanc pur chez longifolia, et blanc crème chez damasonium

Les hybrides

Hybrides, rares, avec Cephalanthera damasonium.

Les insectes pollinisateurs

Insectes essentiellement de l’ordre des Hyménoptères (Bombus, Alictus, Lasioglossum).

Les statuts : protection et listes rouges régionales

  • Espèce non protégée en Normandie
  • En Basse-Normandie : _CR_ Espèce en danger critique
  • En Haute-Normandie : _NT_ Espèce quasi menacée
Cephalanthera Longifolia par Olivier Guillemet
Olivier Guillemet 08 05 2011 (27)

Galerie

  • Post Category:Espèces normandes
  • Post last modified:9 mai 2020