L'essentiel

Cette robuste et magnifique orchidée de l’aire méditerranéenne est en expansion depuis plusieurs années, remontant progressivement en latitude. Une première station est découverte dans le Calvados le 9 mars 2019 par le cartographe départemental de la SFO Normandie. En février 2020, elle est également, et en plus grand nombre, observée dans une commune du littoral de la Manche. Début mars 2022, elle est observée dans un village de l’Eure, mais elle y a visiblement été introduite.  Enfin quelques jours plus tard, c’est en Seine-Maritime, qu’elle est observée pour la première fois, une station spontanée, a priori.

L'écologie

C’est une espèce plutôt calcicole ; ses biotopes normands sont des milieux marqués par l’action humaine : jardins, parcs, talus routiers.

L'époque de floraison

De mi-février à fin mars, suivant les stations.

La distribution en Normandie

L’espèce a été observée dans 4 départements normands. Dans le Calvados, la Manche et la Seine-Maritime, on la considère comme adventice spontanée. Dans l’Eure, c’est une adventice introduite.

 

Les espèces proches

Aucune confusion possible, notamment par sa floraison en fin d’hiver, à une époque où aucune autre orchidée normande ne fleurit.

Les hybrides

Pas d’hybrides connus.

Les insectes pollinisateurs

Insectes de l’ordre des Hyménoptères, dans son aire de répartition méditerranéenne ; les insectes pollinisateurs en Normandie restent à déterminer

Les statuts : protection et listes rouges régionales

  • Espèce non protégée en Normandie
  • Espèce non prise en compte actuellement dans les listes rouges régionales.
Himantoglossum Robertianum par Michel Beer
Michel Beer 15 02 2020 (14)

Galerie

  • Post Category:Espèces normandes
  • Post last modified:31 mars 2022